La fée électricité sur Lyon à l'époque

25/03/2020
Mise en service en 1899, l'usine hydroélectrique de Cusset - toujours en activité - fût à l'époque une des plus puissantes du monde. Cet équipement industriel d'exception est né de la rencontre d'un ingénieur persévérant et d'un soyeux entreprenant qui envisageait alors de sauver les ateliers artisanaux des canuts par la motorisation électrique de leurs métiers ...
La fée électricité ne sauva pas la Fabrique mais elle fit entrer de plein pied l?agglomération lyonnaise dans la seconde révolution industrielle et transforma la ville.
En même temps que les premières automobiles faisaient leur apparition dans ses rues, l'entrée de Lyon dans la modernité affectait bien d'autres visages que celui de ces calèches motorisées qui devaient progressivement signer la disparition de la traction animale sur les pavés lyonnais. L'électricité, cette dangereuse alliée domptée par Edison quelques années plus tôt était sur le point elle aussi de s'imposer au quotidien des lyonnais. Après quelques tentatives rares d'éclairage des rues, celui systématique des théâtres, c'est en 1898 qu'elle est introduite largement auprès des Lyonnais avec la mise en service des nouveaux tramways fonctionnant à l'électricité, qui remplace peu à peu leurs homologues tirés par des chevaux.

Au même moment, la toute jeune Société lyonnaise des Forces Motrices du Rhône sillonne les trottoirs de certains quartiers pour y semer des kilomètres de câbles : elle creuse sur les pavés lyonnais les toutes premières esquisses du futur réseau de distribution électrique de Lyon. Deux ans plus tard, un flux d'énergie électrique coule dans les veines de la ville, irriguées par l'une des plus importantes usines de production d'électricité du monde, qui puise sa force dans les élans du Rhône à quelques kilomètres à peine du centre-ville de Lyon. La ville des lumières est parée pour le nouveau siècle.