Recommandations pour que votre transaction ne se transforme pas en cauchemar.

15/07/2020
Surestimer le prix
C'est le réflexe classique qu'on a, lorsqu'on vend son appartement ou sa maison. Dans un premier temps, les vendeurs ont tendance à surestimer leur bien, «de 5% à 10%», c'est normal, je ne connais pas beaucoup de vendeurs qui accepteraient de perdre de l'argent dans une transaction immobilière.
L'erreur à ne pas faire serait de maintenir votre prix alors que votre bien suscite peu d'intérêt. Autrement dit, l'erreur serait de ne pas prendre en compte la situation du marché immobilier. Votre bien risque de se déprécier et vous vous retrouveriez en position de fragilité vis-à-vis de l'acheteur qui négociera à fond le prix de vente. Dès lors, vous avez tout intérêt à très rapidement revoir à la baisse votre prix pour limiter la casse.
Dans un marché où la demande est forte, le vendeur sait, au bout de deux à trois semaines, si son prix se situe dans une fourchette acceptable. «Si vous ne recevez aucun appel, votre prix est surestimé de 10% à 20%, si vous recevez des appels avec visites mais aucune proposition et d?environ 10%.
Privilégier les mandats simples sans pour autant le donner votre bien immobilier à toute les agences, soyez stratégique et laissez la chance à l'agence du quartier.